La ruche d’apprentissage et le mur d’abeilles sauvages 

Les abeilles sont les agents d’un important ordre d’insectes. Ensemble avec les abeilles sauvages, les guêpes et les bourdons, elles contribuent de façon signifiante à l’Homme ainsi qu’à la nature par la pollinisation des fleurs.

beienhunneg

Le ruche de la Maison de la Nature a été établie selon des aspects pédagogiques. Enfants et autres visiteurs peuvent observer, sans peur, derrière une vitre, la complexe organisation des abeilles à miel et le travail rythmé par les saisons de l’apiculteur. Une colonie d’abeilles s’observe particulièrement bien sur le panneau d’affichage. D’autres colonies vivent dans la ruche et construisent des alvéoles.

Beien_190509

Einweihung_Bienenstand_11_07_05_75

Des informations sont données au sujet des 3 castes d'abeilles, du comportement social des abeilles, de la langue dansante des abeilles, de la construction des alvéoles et de la production de miel. Les enfants découvrent le rôle important de la pollinisation des plantes et de la fructification par les abeilles des plantes utiles et en particulier des arbres fruitiers. 

Beieclub

Depuis 2011 se réunit régulièrement un groupe de jeunes amis des abeilles (entre 8 et 14 ans)  le „BeieclubSumSum“ sur le site de la Maison de la Nature qui aide notre apiculteur ou  qui soutient des projects dans l’intérêt des abeilles et du miel. 

 

Construction naturelle des alvéoles

La tenue des colonies d'abeilles dans le processus naturel de construction d'alvéoles permet à celles-ci de préserver un maximum leurs instincts naturels ainsi que leur mode de vie. Dans la construction naturelle des alvéoles, les abeilles ne disposent pas de mur artificiel. En effet, la fabrication des alvéoles découle plutôt d'un processus hautement social qui organise les abeilles ouvrières en chaîne cirière.

DSCN3511

 

Abeilles sauvages 

Sur le mur d’abeilles sauvages de la Maison de la Nature les enfants et les adultes peuvent observer et découvrir les abeilles sauvages. Ces abeilles solitaires sont inoffensives pour l’Homme: elles n’ont ni reine ni colonie à protéger et déposent leurs oeufs seules par l’oviscapte.Elles n’ont pas d’intérêt à piquer car elles en mouraient et perdraient ainsi toute chance d’obtenir une progéniture. De plus, leurs dards sont si fins qu’ils ne pourraient pas perforer notre peau. Sur un mur d’abeilles sauvages, on peut observer plus de 58 espèces différentes d’abeilles et de guêpes qui déposent leurs oeufs dans le mur, y passent la nuit et même hivernent.

wildbienenwand7

Holz_NisthilfeWildbienen_(c)LeaBonblet

100_4045

 

Qui sont en effet les abeilles sauvages ? 

A côté des abeilles semi-domestiques à miel, qui parfois retournent tout à fait à l’état sauvage et construisent des alvéoles dans les branches ou s’établissent dans des cavités inhabitées (Ex: cavitée creusée et inhabitée du pic épeiche), il existe au Luxembourg environ 300 autres sortes d’abeilles. A ces abeilles sauvages appartiennent aussi les bourdons, les Anthophora, les Nomada, etc. Elles se distinguent par la couleur, la taille et la forme du corps. Il existe des abeilles sociales, solitaires et parasites. Beaucoup d’espèces nichent sur le sol, d’autres dans du bois mort,  des coquilles vides d’escargots, des tiges de végétaux et dans les murs secs; d’autres encore construisent leurs nids dans des falaises, des pierres, des troncs ou des branches. Selon les espèces elles construisent avec de la cire, de la sécrétion de glandes salivaires, de la résine, de la glaise, des feuilles, des particules de bois ou des petites pierres. Toutes les abeilles se nourrissent de pollen et de nectar. Le spectre des fleurs butinées pour le nectar est très large, en revanche celui servant à la récolte du pollen est généralement  limité.

 

Abeilles menacées & co? 

Les abeilles, papillons et Co souffrent de la perte d’une partie significative de leur base alimentaire. Par une fauche toujours plus précoce et fréquente, peu d’herbes des prairies parviennent à la floraison. Si le colza, les fruits et les pissenlits sont fannés, on arrive à une baisse menaçante de l’offre alimentaire. A celà s’ajoute l’utilisation d’insecticides et d’herbicides qui est également un facteur explicatif.

Le project „Flouer a Gaart an der Bléi" se joint au project allemand „Netzwerk Blühende Landschaft"www.bluehende-landschaft.de. La maison de la Nature se dévoue pour l’amélioration de la situation des plantes, insectes et autres animaux qui sont présents sur cette diversité de paysages et biotopes.

L’uniformicité des prairies et des surfaces agraires ainsi que la dégradation de la biodiversité doit être enrichie à nouveau par des plantes fleuries. L’initiative Flouer a Gaart an der Bléi ne se veut pas uniquement une communauté d’intérêts pour insectes mais est intéressée par l’amélioration de la qualité de vie des animaux et des Hommes. Ainsi, si des parcelles de monoculture on retourne vers des paysages culturels fleuris, alors on obtiendra une agriculture qui ne nourrit pas exclusivement les Hommes.

Pour des informations supplémentaires concernant les personnes privées, les agriculteurs, les abeilles des communes, les papillons etc... vous pouvez demander à notre service de conseil nature.

Au Luxembourg le project est soutenu par: AAT Garten und Teichfreunde, Amicale Carnica a.s.b.l., ASTA, Beiestand Huelmes, BioLabel, Biologesch Statioun SIAS – Naturzenter, d'Haus vun der Natur, Demeter Bond Lëtzebuerg, Fédération des Unions d'Apiculteurs du Grand-Duché du Luxembourg, Fondation Hëllef fir d'Natur, Kraidergaart Wanseler, Lëtzebuerger Natur- a Vulleschutzliga, LNVL – Sektioun Stad, Liga CTF – Gaart an Heem, Natura, Naturmusée, Parc naturel de la Haute-Sûre, parc naturel de l’Our, spécialistes des abeilles sauvages.

 

Splendeur des fleurs pendant toute l'année 

En 2011, suite à l'idée par un élève du Lycée technique Agricole et au soutien dynamique des employés de natur&ëmwelt et du "BeieClubSumSum" est né le project d'un calendrier de la flore mellifère sous la forme d'une fleur devant notre ruche. 

Beieclub2

SkizzeTrachtenverteilung

On définit ce calendrier par un parterre fait de la main de l’Homme avec un choix important de plantes à fleurs (herbes, arbustes...). Les différentes plantes sont choisies de façon à étendre au maximum la période de floraison  et d’offrir une grande diversité de nectar et de pollen pour les hyménoptères comme les abeilles et les bourdons ainsi que les abeilles solitaires qui visitent notre terrain comme une source riche en nectar.

SAM_0473

 

Agenda

25.04 

Fledermäuse: Blockade-Tier oder Umweltstar?

28.04 

Quiz-nature avec Joseph Rodesch - alias Mister Science

29.04 

Découverte des biotopes Kalkesfeld & Treckelbierg 

30.04 

En route avec le berger

01.05 

1 mai randonnée

05.05 

Film Filhos da Lua 

twitter

youtube


  Inscrivez-vous à notre   Newsletter